Cours et Activités

À ce jour, l’association L’arbre de vie, propose des cours, de Tai Chi Chuan et de Qi Gong, à Aimargues, Lunel et Vauvert .

Pour commencer, profitez d’ un cours d’essai gratuit, afin de découvrir les techniques d’enseignement pratiquées par notre association.

Quel que soit vos questions, il est possible de nous contacter par courriel ou par téléphone.

En général, les cours collectifs se composent, d’un échauffement, d’un travail spécifique, d’exercices à deux et se concluent par la réalisation d’un enchaînement. Enfin, Une attention particulière est portée sur les possibilités de chacun en fonction de son âge et de ses aptitudes physiques.

Cours de Qi Gong :

Tai chi chuan et Qi gong :

Aucun événement à venir.

Les dix principes

  • la tête légère et l’esprit éveillé
  • fondre la poitrine et garder le dos tonique
  • la taille, centre du mouvement
  • le vide et le plein
  • lâcher les épaules et les coudes
  • l’intention et non l’effort
  • l’union du corps et de l’esprit
  • simultanéité et harmonie des mouvements
  • la continuité
  • le calme dans le mouvement

Les bienfaits de nos pratiques

  • Maintient et développe la vitalité et l’équilibre du corps; 
  • Fortifie le corps dans sa globalité;
  • Permet de retrouver de la souplesse et la coordination;
  • Améliore la respiration et ses effets bénéfiques sur la santé;
  • Favorise la détente et l’état de relaxation;
  • Combat le stress, aide à mieux gérer les émotions;
  • Développe et régénère les énergies du corps;

Les aspects thérapeutiques du Tai Chi Chuan

Il régule les équilibres physiologiques et produit une influence bénéfique sur le métabolisme du corps entier. Ainsi que sur le systéme :

  • Nerveux central et global
  • Circulatoire
  • Respiratoire
  • Digestif

Le Tai Chi Chuan et la longévité

Traditionnellement, il est dit que le Tai chi favorise la longévité. La pratique du mouvement et de la circulation de l’énergie, l’accumulation du souffle dans le champ de cinabre produisent un effet régénérateur, le souffle intérieur est force de vie.

Après des années de pratique, le vieillissement n’est pas seulement un déclin. L’énergie est rassemblée et unifiée. Une nouvelle perception de la vie, de la naissance, de la mort peut se manifester et nous relier au grand mouvement du TAO (philosophie de la vie).

Le Taï-chi-chuan et les personnes âgées 

La pratique du Tai-chi-chuan serait particulièrement avantageuse en cas de maladie chronique. Outre son effet relaxant bien connu, il améliore en effet l’équilibre, la mobilité et se révèle également bénéfique pour le système cardio-vasculaire !

Il est notamment pratiqué pour développer la mémoire et la concentration, mais aussi la digestion et l’équilibre. Le Tai-chi permettrait aussi de remédier à certains symptômes de dépression. 47 études réalisées dans le monde sur le sujet.

Tous ces travaux mettent en lumière les bénéfices à long terme de cet art martial. Il permet tout à la fois d’améliorer la santé physique et l’équilibre psychologique. Et chez les personnes âgées, il a même été démontré qu’il diminuerait le risque de chutes

Le symptôme le plus fréquemment constaté chez les seniors, et qui les font douter de leur capacité à faire du tai chi, concerne les douleurs articulaires : rhumatisme, arthrose, tendinites, capsulites, etc. Ces pathologies (qui existent aussi chez les plus jeunes) sont dues à la détérioration des cartilages et à l’inflammation des tissus périphériques.

L’ennui, c’est que le réflexe de la plupart des gens est d’arrêter de bouger pour faire cesser la douleur. Ils rentrent ainsi dans un cercle vicieux : moins on bouge, plus l’articulation se « fossilise » ; plus elle se bloque, plus cela fait mal lorsque l’on bouge ; moins l’on bouge, plus les muscles se relâchent ; moins ils sont vascularisés, plus les tendons se durcissent.

La pratique du tai chi retonifie en douceur les muscles, les assouplit et favorise la répartition de la synovie dans les articulations. S’il faut faire un effort durant les premières séances pour surmonter les douleurs, il s’avère qu’au bout d’une heure de mouvement, celles-ci disparaissent. Au bout de quelques mois, on constate une meilleure amplitude de tous les mouvements.

Une meilleure circulation des flux 

En vieillissant, la capacité respiratoire diminue : le souffle remonte de plus en plus vers le haut, est de plus en plus court, jusqu’au « dernier souffle ».

La respiration lente du tai chi oblige le pratiquant à faire redescendre ce souffle de plus en plus bas, à gonfler de mieux en mieux ses poumons grâce à une meilleure amplitude du diaphragme.

La ré-oxygénation du corps favorise le ralentissement du vieillissement cérébral, de la peau, de toutes les cellules en général.Des études ont également démontré la nette amélioration de la tension artérielle chez les hypertendus, et une meilleure circulation sanguine en général.

L’entretien des fonctions cérébrales

La perte de mémoire liée au vieillissement est indéniable : le système nerveux vieillit d’une part, et l’activité intellectuelle n’est plus aussi intense après 50 ans, car il y a moins d’apprentissages à effectuer (sauf chez les personnes qui ont toute leur vie entretenu leur intellect).

Le tai chi remplace avantageusement les « ateliers mémoire » qui fleurissent dans tous les centres gérontologiques, car il fait travailler le cerveau et le corps en même temps et de manière ludique.

Les enchaînements de tai chi doivent s’apprendre, se retenir, par petites bribes rajoutées les unes aux autres sur de longs mois, voire des années.

On assiste à des grandes difficultés de mémorisation les trois ou six premiers mois, mais à une progression très rapide ensuite, comme si la machine, une fois remise en route, repartait pour une nouvelle jeunesse.

Santé mentale et équilibre psychologique

La pratique en groupe, on ne le rappellera jamais assez, permet à tout âge de se réinsérer dans une communauté.

L’aspect intergénérationnel du tai chi est un facteur essentiel pour nos aînés qui souffrent d’isolement et d’inactivité. Là encore, les études démontrent que la pratique régulière du tai chi au sein d’un groupe améliore le sommeil, diminue le stress, redonne confiance en soi et entretient un goût de vivre certain.

De 7 à 97 ans, le tai chi est une grande école d’acceptation de l’autre et de partage de l’espace, tous réunis dans un même souffle et une même concentration.

C’est cela aussi, l’équilibre : entretenir son autonomie physique, tout en conservant sa place dans son environnement.

Douleurs du dos

La principale raison d’être des exercices spécifiques de transformations pour le dos est d’y reconstituer la force et la vigueur des articulations en y améliorant la circulation du chi.

Les médecins chinois sont persuadés que parce que chacune de nos cellules est vivante, du moment que l’on veille à son juste approvisionnement en chi, tout dommage physique qu’elle subit peut être réparé, voire même totalement guéri. Leur médecine a prouvé que les os pouvaient se reconstituer et se souder même chez les sujets âgés.

De plus en plus de médecins occidentaux sont persuadés qu’il est parfaitement possible de rétablir, dans leurs conditions premières, les articulations endommagées.